“Comment Twitter nous aide à développer notre business”

Il y a quelques semaines, j’avais une conversation sur les réseaux sociaux et la digitalisation des entreprises avec le dirigeant d’une société qui fournit des services IT aux PME-ETI.

Mon interlocuteur me soutenait mordicus que “Twitter & Cie, ce n’était pas fait pour sa boîte”, qu’il ne voyait pas l’intérêt d’utiliser ce réseau, et que ce ne serait pas grâce à ce dernier qu’il générerait de nouveaux clients.

Cette réponse m’ayant quelque peu surpris, j’ai voulu savoir si d’autres dirigeants du même secteur pensaient la même chose.

J’ai donc interviewé Eric Gouin, CEO de Pentalabbs, un accélérateur de start-ups du numérique en services for equity.

Pentalabbs

La société a mis en place depuis plusieurs années une stratégie de communication claire et définie sur Twitter. Et sans surprise… Ça fonctionne !


Etre présent sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter : c’était une évidence ?

Eric Gouin“Tout à fait ! Nous avons ouvert les premiers comptes du groupe Pentalog quasiment à l’apparition de Twitter en France. On a très vite perçu le pouvoir de l’omnicanal et la possibilité de créer des réseaux d’influence.

Nos partenaires / clients / prospects, ce sont des start-ups, des fonds d’investissements ou encore des business angels. C’est important qu’ils voient sur le web et sur les réseaux sociaux ce que l’on fait.” explique Eric Gouin, CEO de Pentalabbs.


Qu’est-ce qui vous plaît dans la communication sur Twitter que vous ne retrouvez pas sur LinkedIn par exemple ?

“Sur LinkedIn, on va plutôt être très formel. C’est vraiment un réseau social orienté Business. Avec Twitter, on est dans l’immédiateté. On relaie très facilement nos actualités, nos participations à des conférences, nos acquisitions, etc.

La taille des tweets nous impose aussi d’être bref. En postant des messages courts, on donne à nos followers une information de qualité et concise.” ajoute-t-il.


Un avantage notable de la communication sur Twitter ?

“On ne fait pas de démarchage, pas d’appels sortants.” lance Eric Gouin. “Les gens nous connaissent, parce qu’ils suivent nos activités, parce qu’ils savent quel est notre business model, et viennent à nous d’eux-mêmes.

Si nous n’avions pas d’activité “social media”, toutes ces informations, nous devrions les expliquer à nos futurs partenaires. Twitter accélère clairement notre business.” affirme-t-il.

“Et j’ajouterai que le site de microblogging nous permet, au travers de la publication de nos actualités d’asseoir notre crédibilité et expertise, et de développer considérablement notre notoriété auprès de ceux qui comptent pour nous.” note Anthony Chariault, Digital Marketer au sein de Pentalabbs.


Concrètement, qu’est-ce que Twitter vous apporte en termes de business ?

“Un exemple parmi tant d’autres : il y a 3 semaines, une start-up qui cherche à lever des fonds, nous a contacté sur notre site web en indiquant qu’elle suivait régulièrement nos activités sur Twitter, et que le business model de Pentalabbs lui plaisait. Le dossier est en court.” explique Anthony Chariault.


A ceux qui se poseraient la question
“Twitter c’est bien, mais quelle action mener pour faire gonfler rapidement le nombre de followers ?”, que réponderiez-vous ?

Créez du contenu. Et du contenu qualifié ! Informez de vos actualités comme votre participation à un évènement, une levée de fonds, l’animation d’une conférence, un recrutement…

Abonnez-vous aux comptes Twitter d’influenceurs issus de votre secteur, de partenaires technologiques, de clients, de prospects…

Tweetez en utilisant les hashtags liés à vos activités : #IoT, #startup, #numérique, #software…

Pensez à insérer un visuel à chacun de vots tweets pour maximiser vos chances d’être vu. Soyez visible, soyez actif et soyez pertinent !” précise Anthony Chariault.


Que dire aux PME de l’IT qui veulent développer leur présence sur Twitter ?

“J’ai un conseil, mais deux versions.

La version “hard” : les responsables Marketing & Communication de l’IT qui n’ont pas encore envisagé Twitter dans la stratégie de Com’ de leur entreprise ne font pas partie du 21ème siècle. Aux dirigeants d’entreprises : virez votre équipe MarCom !

La version “soft” : créez une petite cellule digitale avec vos experts issus de la génération Y et faites des tests. Utilisez Twitter dans un premier temps pour voir quelles actions fonctionnent, quelles sont celles qu’il faut corriger ou abandonner. L’idée est d’avoir toutes les cartes en main pour créer, grâce aux bons leviers, votre image numérique.” lance le CEO de Pentalabbs.

“Il convient de rappeler que l’un des premiers créateurs d’emploi sont les PME. Si elles veulent continuer d’attirer les talents et continuer d’exister, il faut qu’elles passent par une présence web omnicanal. Le business se passe aussi sur Twitter !” souligne Eric Gouin.

“Une étude de la société Email-Brokers révélait qu’en 2013, plus de 80% des entreprises françaises ayant fait faillite n’avaient pas de site internet ou n’étaient pas présentes sur les réseaux sociaux Tout est dit.” ajoute Anthony Chariault.

“Au final, Twitter n’est qu’un prétexte. Le véritable enjeu est de faire prendre conscience aux dirigeants de PME de l’IT qu’ils ont intérêt à revoir leur fonctionnement. Il faut transformer les personnes si on veut transformer l’entreprise.” conclut Eric Gouin.

some image

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *